Débutants

Comment préparer soi-même ses e-liquides ?

Comment préparer soi-même ses e-liquides ?

Il y a 1 mois / par Le Temple de la Vape / 2 mins de lecture

Pour la plupart d’entre vous, l’utilisation de e-liquides consiste simplement à acheter des liquides prêts-à-vaper (PAV) dans lesquels il suffit - si le flacon dépasse 10ml de jus - d’ajouter un, voire plusieurs boosters de nicotine avant de les consommer.

Mais ne vous y trompez pas, il existe une alternative à cette manière de les employer : le DIY (NDLR : Do It Yourself). En quoi cela consiste-t-il ? Comme l’indique la terminologie anglaise, il s’agit de concevoir ses propres liquides à partir d’ingrédients choisis. Le premier des avantages s’observe au niveau pécunier. En effet, pour un prix dérisoire en comparaison au PAV, vous pourrez profiter d’un produit répondant à vos attentes. Et le plaisir de concocter soi-même ses propres recettes n’a franchement aucun égal.

liquide

Mais de quoi avons-nous besoin pour cela ? 

1. D’une Base 

Véritable composante fondamentale de votre recette, elle servira de milieu liquide dans lequel s’effectuera le mélange. La base se décline en plusieurs contenances (de 50ml à 5L) et sera composée de Glycérine Végétale (VG) et de Propylène Glycol (PG) en proportion variable, ce qui influe sur la quantité de vapeur et le hit en gorge.

Plus il y aura de PG, plus le hit en gorge sera prononcé et plus le liquide sera fluide. Plus il y aura de VG, plus la production de vapeur sera conséquente et plus le liquide sera épais. Les taux PG/VG les plus fréquents sont 50/50, 30/70, 20/80, voire 100% VG.

2. De boosters de nicotine 

La Base n’étant pas nicotinée, il faudra y ajouter le nombre de boosters nécessaire pour obtenir le taux de nicotine auquel vous vous attendez. Les boosters étant légalement limités à 10ml et 20 mg/ml de nicotine, de nombreux calculateurs en ligne permettent de déterminer avec précision les doses à respecter. 

3. De concentrés ou d’arômes 

Ici, deux options s’offrent à vous : la première est celle des arômes primaires qu’il faudra assembler au gré de vos envies, en dosant soigneusement chacun d’eux pour obtenir la saveur souhaitée. Ainsi, associer des saveurs, comme de la vanille et une fraise des plus sucrées, par exemple, n'a jamais été aussi simple. 

En revanche, certains concentrés contiennent déjà tous les arômes préalablement assemblés par le fabricant en juste quantité. Il suffit alors simplement de les diluer dans la Base pour obtenir son liquide. Le dosage préconisé est toujours indiqué sur le flacon et ce afin d'obtenir des saveurs parfaitement équilibrées.

4. Seringues, pipettes, balance 

Pour ceux qui se lancent dans l’assemblage quelque peu savant d’arômes, des flacons et seringues graduées seront alors indispensables pour cultiver le dosage avec minutie. En outre, certains préfèreront, plutôt que de se fier au volume, se fier au poids. En ce cas, une balance précise permettra de mesurer la proportion exacte de chaque arôme.

5. De la patience 

Une fois l’assemblage réalisé, une période de maturation - appelée steep - est indispensable et ce pour laisser aux saveurs le temps de se développer. Cette période peut s’étaler de quelques jours à plusieurs semaines selon les arômes utilisés. Mais à la fin, le plaisir de découvrir son liquide après tant d’attente n’en est que décuplé. 

Articles Populaires


De l'importance de bien choisir sa box électronique

Il y a 2 moiss

Glossaire à l’attention des débutants

Il y a 2 moiss

Bienvenue sur le Blog du Temple de la Vape

Il y a 2 moiss

Instagram


Facebook


Discord